Retour haut de page

 
MÂCAIGNE croute sur une plaie  
MÂCLOTTES croutes adhérentes aux pattes et aux cuisses des bestiaux, provenant de s'être couchés dans leur fiente.  
MAGNES (faire des), se dit de quelqu'un affectant des manières distinguées qui ne sont pas en rapport avec sa condition En fée-t'i' dée magnes, comme si en n'lé connaissé pas
MAGOULOTTE une belette.  
MAHON personne qui mahonne en parlant, souvent hors de propos  
MAHONNER bougonner, parier entre lesdents, d'une manière inintelligible  
MAISON désigne, dans nos campagnes, la pièce principale de l'habitation  
MAÎTRE sillon profond tracé avec la charrue à travers une terre emblavée, pour permettre aux eaux pluviales trop abon­dantes de s'écouler  
MÂLO nom donné à un taon, grosse mouche grise ou brune, qui pique les chevaux pendant l'été et leur suce le sang. Certains chevaux sont difficiles à tenir lorsque ces mouches sévissent en trop grand nombre et sont rendues plus agressives par un temps orageux.  
MANCHÉRIOTS les mancherons d'une charrue ou d'un autre instrument agricole. On dit d'un vieux paysan qui, malgré son grand âge, persiste à travailler l'mourra dans lée manché­riols.
MANGIS de rats ou de souris, débris maculés de fruits ou de toute autre chose, laissés par ces rongeurs après en avoir gâché le plus gros.  
MANOQUIN petit cultivateur n'employant qu'un ou deux chevaux seulement. Ce terme n'est plus guère employé. Il n'avait rien de méprisant. II définissait une petite situation très honorable.  
MANVÉE poignée de blé coupé à la faucille par un soyeux  
MÂQUILLER

verbe n'ayant pas le même sens qu"en français.
Ici, il signifie manger sans appétit ou avec répugnance. Maquille don' pas comme ça, dit-on à un enfant qui mange du hout des dents. Un cheval, attaché à un arbre, enlève parfois de l' écorce avec ses dents: Il a mâquillé l'âbe, dit-on

Maquille don' pas comme ça
Il a mâquillé l'âbe
MARCOU corruption de matou, c'est un chat à la recherche d'une chatte pendant le temps des amours. Alors, les marcous se livrent entre eux de terribles batailles en jetant des cris perçants et de désagréables miaulements, chacun d'eux cherchant à émasculer son rival, dont quelques-uns meurent parfois de l'opération  
MARELLE cloison légère en bois ou en pisé séparant deux pièces d'appartement. Dans certains pays on appelle ainsi la margelle d'un puits  
MARGOUILLAT amas de boue, d'ordures humides, de terre molle que l'on remue  
MARGOUILLIS syn. de salmigondis, mélange hétéroclite  
MARGOUILLOT enfant sale, mal tenu Va don'débarbouiller ton margouillot
MARINGOTE voiture agricole légère à un cheval  
MARIOLE syn. de faire son faquin ou faire des magnes . C'est aussi se vanter mal à propos l'cause comme ça pou' faire sa mariole, en l'connée.
MATELAS tête ronde et allongée, à peluche dure et serrée, de la grosseur d'un goulot de bouteille, terminant le gros jonc d'eau du genre typha appelé massette  
MAUFRANC (cheval ) rétif, refusant de tirer dès qu'il sent la moindre résistance; il est le contraire d'un cheval franc du Ccolier. On donne aussi ce nom à un travailleur peu courageux. C'est alors le syn. de fainéant. Un homme maufranc est un gas peu généreux, acceptant mais ne donnant jamais.  
MAUVAISES FIÈVRES ( pr. fieuves), (avoir les), c'est la fièvre thyphoïde.  
MÉCHANT en parlant d'un enfant est syn. de chétif, malingre
En parlant d'une chose, c'est une petite quantité, de peu d'importance
c'ée in méchant enfant qui n'pousse pas
J'n'é récolté qu'ène méchante panerée d'pommes.
MÉCRÉDI pour mercredi  
MÊLER verbe indiquant que le raisin commence à murir et à se colorer. En terme de viticulture, mêler est syn. de véraison.  
MÉMELLE au lieu de mamelle

C'té vache-là doué éte bonne
ala quat' mémelles bien placées

MÉNUIT pour minuit.  
MERGER les matrices cadastrales et certains actes notariés écrivent murger, quoique ce mot ne soit pas français. C'est un amas de pierres ramassées dans un champ dans lequel elles étaient dispersées, puis mises en tas au bout du champ. Dans certains endroits, les terres à vignes surtout, il existe d'énormes mergers depuis un temps immémorial  
MESSES BASSES (dire des), c'est le fait de personnes s'entretenant à voix basse devant d'autres personnes qui ne peuvent alors entendre la conversation, ce qui est une impolitesse. dites don', impolis, en n'dit pas d'messes basses d'vanl tout l'monde.
METTE alliage. servant à la fonte des cloches Je me nomme Guillemette, de mette je suis faite, etc'.
MIÂLER, MIÂLEMENTS c'est miauler, miaulements'  
MIÂLEUX personne qui se plaint, geint continuellement  
MILIEU se pron. mi-ieu.  
MILOLOT pour mélilot, plante adventice nuisible aux récoltes  
MINGUERLET (enfant) corrupt. de maigrelet  
MIOULÉE pain émietté dans un bol de lait froid que les anciens mangeaient pour leur goûter. C'était un mets très rafraîchissant  
MIRLÉS ce mot désigne des fruits et des feuilles tachés à demi desséchés sur l'arbre, dont la cause provient du brouillard d'un temps humide et chaud pendant l'été. La mirle se produit: sur les arbres, a la suite de ce temps anormal V'là enco'in brouillard qui va nous em'ner d'la mirle.
MITEUX (avoir l'air) signifie malheureux, miné par quelque chagrin. On dit aussi: l'fé'son miteux, indiquant ainsi que l'on veut flatter, apitoyer quelqu'un pour obtenir sa bienveillance. l'fé'son miteux
M'NI, M'NU pour venir, venu l'n'ée pa'enco'm'nu, va-t-i' m'ni à présent
MOGNAU corrup. de moineau, petit oiseau  
MOLIN pour moulin, ainsi prononcé par nos grands-parents par transmission depuis le moyen âge. On lit Molin rouge, Molin de Bécherau, dans des écrits du XIV ème siècle.  
MOLLOT se dit d'un fruit trop mûr, amolli, près de la pouriture Tu n'trouveras pa'à vende c'ée pouères, i'sont trop mollots
MORT -À-COEUR (auce, aliment), se pron. morta cœur, fade, ayant mauvais goût, répugnant  
MOU, ou plutôt TOUT MOU (être), c'est avoir les habits mouillés par la pluie que l'on n'a pu éviter, ou bien être trempé par la sueur.  
MOU (dehors il fait), signifie qu'il pleut, qu'il y a de la boue. On emploie aussi ce mot en disant : Il a labouré sa terre pa'l'mou c.-à-d. pendant qu'il pleuvait, ou aussitôt après la pluie, ce qui est un mauvais travail, car la sécheresse ou le hâle survenant peu après, la terre devient glau et ne peut plus s'ameublir Il a labouré sa terre pa'l'mou
MOUCHES A MIEL est le terme désignant les abeilles et jamais on ne les appelle autrement  
MOUDE - MOUDU pour moudre,pour moulu Il a fé moude son blé aprée qu'é l'mien a été moudu.
MOUETTE DE FOURRAGE, D'AVOINE petit tas de la grosseur de deux ou trois bottes environ, ramassés avec le rateau à main quand on coupait tout à la faulx. Ce travail ne se fait plus que dans les très petites exploitations car, généralement, tout se fait mécaniquement  
MOUILLÈRE endroit imperméable, de peu d'étendue, dans un champ de terre, où l'eau de pluie ne pénètre que difficilement, alors qu'elle est absorbée plus facilement dans les autres parties du même champ C'ée in champ là voù qu'i'a trois ou quat' mouillères
MOU1NER se dit de quelqu'un avançant le bout de la langue sur ses lèvres, mais ce mot s'applique surtout à un enfant ayant la mauvaise habitude de sucer son pouce  
MURTE au lieu de mure  

 [Index] [Histoire] [Galerie] [Le Patois Briard] [Liens] [E-mail]
Copyright (c) 2001 Gigoo. Tous droits réservés.

Retour Accueil Dico

   [Index] [Histoire] [Galerie] [Le Patois Briard] [Liens] [E-mail]
Copyright (c) 2001 Gigoo. Tous droits réservés.

A

B

C

D

E

F

G

H

I

J

K

L

M

N

O

P

Q

R

S

T

U

V

W

X

Y

Z